10 Idées reçues sur l'écologie qui vont vous surprendre !

Dans cet article, je vais vous parler d’écologie, et plus exactement des idées reçues qui l’entoure. Et oui, même si on en parle de plus en plus, l’écologie reste un sujet vaste et complexe, avec beaucoup de désinformation.

Aujourd’hui, je vous présente 10 idées reçues liées à l’écologie, et vous allez voir que certaines vont vous surprendre !

1 - L'écologie se résume à l'impact carbone et au changement climatique

Schéma des limites planétaires en 2023

Beaucoup associent directement “écologie” et “changement climatique”. Et même si ces notions sont étroitement liées, l'écologie ne se limite pas à cette seule dimension.

Notre planète nous montre qu'elle a des limites, 9 pour être précise, qui sont plus ou moins connues, mais surtout plus ou moins dépassées. Sur ce schéma, le cercle vert représente les limites, et en orange, nous voyons où avons déjà dépassé.

On va retrouver bien sûr le changement climatique, une limite déjà dépassée puisque nous avons déjà une augmentation des températures globales de 1° par rapport à l’ère pré-industrielle.

Il y a aussi la perte de biodiversité et l’effondrement des espèces, l’une des plus critiques.

Le cycle de l’eau douce et son utilisation, ou encore l’acidification des océans.

Enfin, il y a aussi différentes limites liées aux gaz présents dans notre atmosphère.

Mais il ne faut pas non plus oublier la pollution chimique, la pollution plastique et la gestion des déchets qui n’est pas une limite planétaire officielle mais qui a aussi son impact sur l’écologie.

Chacune de ces limites joue un rôle crucial dans le maintien de l'équilibre de notre écosystème. Chaque facette est importante, mais, en matière de changement climatique, réduire nos émissions carbone reste la priorité absolue.

2 - L'avion est le pire pollueur

Clairement, l’avion est un mode de transport hyper polluant, mais en réalité, le mode de transport LE plus polluant reste la voiture thermique. Tout d’abord parce que la voiture est le moyen de transport le plus utilisé au quotidien, et donc génère plus de CO2 au total. Mais ensuite, si l’on compare un trajet de 1 000km en avion ou en voiture, vous pourriez être surpris du résultat :

  • 1 000km en avion = 178Kg CO2
  • 1 000km en voiture thermique = 218Kg CO2 (ce chiffre reste à nuancer car il ne compte qu’un passager dans la voiture. Si on fait du covoiturage, l’impact par personne est nettement réduit)
  • 1 000km en voiture électrique = 103Kg CO2

La voiture reste donc l’une des sources les plus importantes de CO2, notamment parce qu’elle est utilisée tous les jours, et souvent pour de courts trajets. Favoriser les mobilités douces ou le covoiturage quand vous le pouvez peut déjà être une bonne option pour réduire votre impact !

Et en ce qui concerne le sujet de l’impact de la voiture électrique, je vous ai fait un article dédié donc n’hésitez pas à le consulter si vous souhaitez mieux comprendre son impact environnemental !

Pompe à essence

3 - Manger local vaut mieux qu’être végétarien

Les produits animaux ont un énorme impact, mais surtout la viande rouge. Cela est dû à plusieurs raisons, notamment aux émissions de méthanes pour les bovins, mais surtout les ressources nécessaires à l’élevage de ces animaux comme l’eau, la nourriture, ainsi que les terres disponibles, qui incluent souvent de la déforestation pour avoir plus de place pour cultiver leurs céréales ou les élever.

Manger local est très bien, mais importer 2 avocats du Mexique pour votre dîner aura nettement moins d’impact que de consommer 2 steaks venus de la ville voisine.

Pour vous donner un ordre d’idée, voici les émissions de carbone selon le type de repas :

  • 🥗   2 repas végétariens par jour sur 1 an : 0,5 x 2 x 365 = 365Kg CO2
  • 🥩   2 repas carnés par jour sur 1 an : 7 x 2 x 365 = 5 110Kg CO2 (soit 14 fois plus)

L’idée n’est pas forcément que le monde entier devienne végétarien, mais la réduction de notre consommation de produits animaux est essentielle pour réduire notre impact. Personnellement, j’adore la viande, mais je n’en consomme plus qu’un à deux repas par semaine, et de la viande locale et de qualité dès que possible.

4 - L’écologie, ça coûte cher

Encore une idée reçue ! En réalité, de nombreuses solutions écologiques sont aussi source d’économies. Réduire l’usage de la voiture au profit du vélo, ou réduire votre consommation de viande vous fera faire des économies significatives sur votre budget mensuel.

Bien sûr, certains investissements coûtent plus cher à l’achat, comme les objets réutilisables ou les panneaux solaires, mais sur le long terme, ils sont vraiment rentables et permettent de réduire les coûts !

5 - Planter des arbres est la solution au changement climatique

C’est vrai, les arbres sont essentiels pour absorber le CO2, mais ils ne sont qu'un outil parmi tant d'autres. Un arbre met des décennies à grandir et maturer et, pendant ce temps, nos émissions continuent d'augmenter.

Et même en replantant massivement, ces arbres ne compenseront jamais tout le surplus de CO2 que nous émettons. Voyez ça comme une baignoire qui se remplit constamment, mais que l'on tente de vider avec une petite cuillère...

Et attention aux entreprises qui prétendent compenser leurs émissions en plantant des arbres ! C'est souvent du greenwashing. Ils plantent d'un côté mais continuent des pratiques polluantes de l'autre.

6 - Éteindre les lumières plutôt que le chauffage

Combien de fois avons-nous entendu qu'il faut éteindre les lumières en quittant une pièce ? C'est une bonne habitude, certes, mais ce n’est clairement pas là que réside le plus gros impact sur notre consommation d'énergie.

Le chauffage (ou la climatisation en été pour ceux qui en ont) est la partie la plus gourmande en énergie dans le quotidien d’une maison. Baisser son chauffage ne serait-ce que de 1°C aura un impact 100 fois plus important que d’éteindre une ampoule.

Et le choix de son mode de chauffage est aussi essentiel : un chauffage électrique (notamment les pompes à chaleur), sera bien plus écologique (et économique) que le chauffage au gaz ou au fioul.

Graphique de l'Ademe sur l'émission de CO2 en fonction du mode de chauffage
Source Ademe

Enfin, parlons d'isolation : la rénovation énergétique des logements reste primordiale. Et oui, une meilleure isolation signifie moins de chauffage nécessaire. Et avec la montée des coûts de l’énergie, investir dans l'isolation est non seulement bénéfique pour la planète, mais aussi pour votre portefeuille.

7 - Recyclable = écologique

Graphique des pourcentages de recyclage par matériaux en France

Ne tombez pas dans le piège de penser que tout ce qui est recyclable est automatiquement écologique. Beaucoup de produits marqués comme "recyclables" finissent tout de même à la décharge.

Déjà, il faut faire le tri sélectif mais heureusement, on est plutôt bons en France. Et après, il faut que les produits soient vraiment recyclés. Nos performances de recyclage ne sont pas trop mauvaises puisque l’on a un taux de 72% tous matériaux confondus. Mais si on regarde le plastique, qui représente une grosse partie de nos déchets, on a encore des progrès à faire.

Enfin, il ne faut pas oublier que certains produits dits "recyclés" contiennent en réalité du plastique neuf pour garantir leur solidité. Il est donc essentiel de vérifier les étiquettes et de connaître la réalité derrière les produits que vous achetez.

8 - Les sacs réutilisables sont la meilleure option

Clairement, réutiliser c’est le mieux ! Mais attention aux quantités et aux ressources nécessaires à la production.

Il est tentant de penser qu'un sac réutilisable est toujours mieux pour l'environnement qu'un sac à usage unique. Mais détrompez-vous ! Un tote bag en coton doit être utilisé environ 150 fois pour compenser l'impact environnemental de sa production par rapport à un sac plastique ou un sac en papier. Donc si vous achetez un sac réutilisable, emmenez-le partout avec vous pour le rentabiliser !

Et si vous l’avez oubliez, mieux vaut prendre un sac en papier ponctuellement que racheter un sac réutilisable. Sa fabrication aura beaucoup moins d’impact et il se recyclera très bien, beaucoup mieux qu’un sac en plastique jetable !

Femme tenant un tote bag en coton blanc

9 - La seconde main n’a pas d’impact

La production de la majorité de nos objets est lourde en émissions carbone. Acheter d'occasion, c'est éviter la fabrication d'un objet neuf et donc son empreinte carbone associée. Plus un article est réutilisé, plus on amortit son coût environnemental. Mais attention à la surconsommation : acheter d'occasion peut encourager des achats impulsifs. Et n'oublions pas le coût carbone du transport de ces objets.

Pour les appareils électroniques, bien que leur utilisation ait un coût en énergie, leur fabrication est le principal coupable en termes d'émissions. Par exemple, une TV consomme 4Kg de CO2 par an si allumée 1h/jour, ou encore 25Kg de CO2 par an avec 15h de streaming hebdomadaire. Mais en ce qui concerne sa fabrication, elle représente plus de 400kg de CO2. La clé ? Acheter reconditionné et maximiser la durée de vie de nos appareils.

Enfin, juste une petite parenthèse sur Vinted, qui est un site que j’aime beaucoup et que j’utilise régulièrement. Attention à l’impact de certains produits que vous achetez… en effet, même si la plupart des utilisateurs ont une démarche honnête et y revendent des articles d'occasion, certains en profitent pour écouler des produits neufs de piètre qualité et polluants. Restez donc vigilant sur les produits que vous choisissez !

10 - Ce n’est pas moi qui vais faire la différence

Eh bien, détrompez-vous ! Même si les entreprises et les gouvernements détiennent c’est vrai une grande part du gâteau avec 3/4 des émissions, n'oublions pas notre morceau : 1/4. Ce n'est pas rien !

Si nous restons les bras croisés en attendant que ces grands acteurs agissent, on risque d'attendre longtemps... et pendant ce temps, la planète continue de souffrir.

Croyez-le ou non, c'est nous, dans nos petites habitudes de tous les jours, qui pouvons insuffler ce grand changement. Par nos choix, nos comportements, nos achats, nous envoyons des messages forts ! Et oui, les entreprises suivent la demande. Si nous demandons de l’éthique, du durable, du responsable, elles suivront. Soutenons les entreprises qui font bien, et montrons du doigt celles qui sont à la traîne.

Pour le dire simplement : à chaque geste, nous sommes comme une goutte d'eau. Mais ensemble, nous formons un océan. Et cet océan a le pouvoir de submerger même les plus grands obstacles. Alors, prêt à faire bouger les choses ?

Conclusion

Il est essentiel de comprendre le monde dans lequel on vit et de mesurer ses impacts pour pouvoir agir. Les ordres de grandeur sont donc essentiels pour bien comprendre de quoi on parle.

Nous visons un objectif de 2 tonnes de CO2 par personne et par an. Aujourd'hui, chaque Français émet en moyenne entre 10 et 12 tonnes ! Donc on est encore loin du compte, mais tout n’est pas perdu. Selon les sources, les chiffres varient un peu mais comme vous pouvez le voir sur ces schémas, les ordres de grandeur restent les mêmes.

2 exemples de bilans carbone

Chaque petite action compte, c'est sûr. Mais si on veut vraiment frapper fort, il faut se concentrer sur quelques actions clés : minimiser l'utilisation de la voiture, diminuer vos voyages en avion, réduire votre consommation de produits animaux, ou encore faire attention à votre consommation d'électricité, surtout pour le chauffage. Et quand il s'agit d'acheter des produits, privilégiez le reconditionné ou la seconde main et prolongez leur durée de vie !

Pour aller plus loin, je vous met en barre d’info plusieurs liens vers des sites très bien fait qui vous aideront à mieux comprendre les impacts de nos gestes au quotidien.

Logo de l'Ademe

Et si vous voulez calculer votre propre bilan carbone, je vous conseille vivement le site de l'Ademe : Nos Gestes Climat ! Cela vous permettra de mieux comprendre votre impact et de voir où vous pouvez agir pour réduire votre empreinte.

Quelques ressources utiles :

Site de l’Ademe pour calculer son empreinte carbone : https://nosgestesclimat.fr

Autre site de l’Ademe pour comparer les ordres de grandeur : https://impactco2.fr/categories

Site de Carbone 4 avec beaucoup de ressources très intéressantes sur le climat et les impacts de nos actions : https://www.carbone4.com/analysis?filter=publications

Statistiques du recyclage en France : https://www.citeo.com/le-mag/les-chiffres-du-recyclage-en-france

Une-mail qui vient d'être envoyé !
Validez votre inscription en cliquant sur le lien qu'il contient.
Une erreur est survenue. Merci de réessayer.
Le rouge à lèvres et ses dangers !
Comment bien choisir son shampoing ?