Vide ta boîte mail et préserve la planète !

Et si je vous disais que vous pouvez avoir un impact positif sur l’environnement, sans même bouger de votre siège… Je vous dévoile aujourd’hui un geste écolo insoupçonné !

J’ai découvert très récemment une information qui m’a choquée : selon l’ADEME, l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie, un email stocké dans une boîte mail représente 10 grammes de CO2, soit le bilan carbone d’un sac plastique !!

Alors déjà comme ça, cette information fait froid dans le dos. Mais si je vous dit qu’en 2019, ce sont près de 300 milliards d’emails qui ont été envoyés (sans compter les spams), on peut se dire qu’il y a des progrès à faire…

A l’échelle de la France, cela représente 1,4 milliard d’emails en 2019 (hors spam), soit en moyenne 40 emails par jour par internaute.

Un dernier chiffre pour remettre tout ça en perspective : une entreprise de 100 personnes génère chaque année, rien qu’avec son courrier électronique 14 tonnes d’équivalent CO2, soit l’équivalent de 14 allers-retours Paris et New York.

Le monde du web a donc un impact énorme sur l’environnement, et pourtant, il n’y a que très peu de communication sur ce sujet (et beaucoup de désinformation).

Pile d'enveloppes ouvertes
Photo de sue hughes sur Unsplash

Un secteur d’activité extrêmement énergivore

D’après de récentes études, le web pollue plus que le trafic aérien mondial ! On estime que si internet était un pays, il serait le troisième consommateur mondial d’énergie derrière la Chine et les Etats-Unis.

La cause principale ? Les data centers !

Les data centers sont d’énormes bâtiments remplis d’ordinateurs et de serveurs qui permettent de stocker nos données, mais aussi de gérer tous les envois d’emails et d’informations en ligne. Ils tournent 24 heures sur 24, et afin d’éviter leur surchauffe, ils bénéficient de gros systèmes de climatisation (très gourmands en énergie). Un data center de 10 000 mètres carré consommerait ainsi autant d’électricité qu’une ville de 50 000 habitants pendant une journée; et en 2018, le plus gros data center du monde était situé au Nevada avec une superficie de 66 000 mètres carré (heureusement, celui là va utiliser de plus en plus d’électricité verte, issue de l’énergie renouvelable).

Serveurs dans un datacenter
Photo de Manuel Geissinger sur Pexels

Que pouvons-nous faire pour réduire notre impact ?

Bien entendu, en 2020, on ne peut plus se passer d’internet, des emails, ou même des vidéos YouTube. Je ne vais pas vous demander de revenir à l’âge de pierre, il faut vivre avec son temps comme on dit !Alors voici quelques petites astuces simples, mais qui ont leur importance :

  • Faites régulièrement le ménage dans vos emails, en supprimant les mails inutiles et les spams (et n’oubliez pas de vider la corbeille)
  • Désabonnez-vous des newsletters qui ne vous intéressent pas (cela réduira le nombre d’emails générés, mais vous fera aussi gagner du temps puisque vous n’aurez pas à les trier)
  • Au boulot, évitez les emails inutiles, et évitez de mettre en copie des gens qui n’en ont pas vraiment besoin. Quand c’est possible, vous pouvez aussi vous lever de votre chaise et aller parler à votre collègue au lieu de lui envoyer un message
  • Stockez et utilisez le maximum de données localement (sur un disque dur externe, sur un NAS, etc.) et si vous choisissez d’héberger vos données sur le drive, faites régulièrement le ménage des fichiers que vous ne souhaitez plus garder.

Bien entendu, cela restent des exemples, mais vous pouvez aller beaucoup plus loin dans cette démarche écologique liée à internet.J’espère avoir pu vous informer sur le sujet, et pourquoi pas avoir planté une petite graine :).

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, voici quelques liens utiles et les sources utilisées pour cet article :

Ma crème de nuit coup de coeur est chez Madara
20 astuces simples pour un mode de vie plus écolo